LES OUTILS QU'ON A
Par: Anique Granger
Anique Granger ÉPISODE 5 - LE 15 OCTOBRE 2012
SYNOPSIS DE L'ÉPISODE
Dans la chanson « Les outils qu’on a », Anique Granger s’adresse directement à son père qui, comme tant d’hommes de sa génération, trouve la communication verbale difficile. Mais dans cet épisode, l’auteure-compositrice-interprète nous révèle comment la parole n’est pas le seul outil qu’on a pour s’exprimer.
BIOGRAPHIE DE L'ARTISTE

Native des grandes plaines de la Saskatchewan, Anique Granger est issue d’une famille où l’on respire la musique. En 1993 et 1994, le Gala Fransaskois de la chanson lui remet le Prix de l’Auteur-compositeur-interprète s’étant le plus démarqué, ce qui donne le coup d’envoi d’une carrière caractérisée par l’honnêteté, la beauté et la simplicité mélodique. De 1995 à 2005, elle est membre-fondatrice du groupe Polly-Esther qui se voit décerner le prix du Meilleur album francophone de l’année au Western Canadian Music Awards en 2003. Son premier album solo, Anique Granger, est lancé en 2005.

DISCOGRAPHIE
Anique Granger (EP – 2005), Pépins (2008), Les outils qu’on a (2011)
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
  • La portée des mots - Anique Granger
MOT DE L'ARTISTE

Déjà quelques semaines depuis la diffusion de l’émission et je ne cesse de recevoir de beaux commentaires! Je suis toujours surprise à quel point une petite chanson peut ouvrir sur tellement d’histoires parallèles, et aussi à quel point cette chanson touche beaucoup de gens!

C’était beau et difficile en même temps d’entendre mon père s’ouvrir sur des sujets qu’on ne discute pas vraiment entre nous. C’est ça le cadeau d’avoir fait partie de cette série. C’est comme quand tu veux apprendre des choses sur tes parents, on dit qu’il faut inviter des étrangers à dîner et voir les conversations qui vont avoir lieu. Ils vont se raconter d’une tout autre façon. C’est fascinant d’apprendre à connaître ses parents comme adulte.

On a une façon d’être qui reste la même, on est comme on est… Mais au fil du temps, plus on apprend à se connaître et à se comprendre, plus on peut naviguer dans cette dynamique pour aller chercher l’information qu’on a de besoin. Je vais essayer de me donner le défi de poser plus de questions.

Après avoir vu l’émission, mon père m’a appelé (le vendredi matin suivant, bien entendu). J’avais un peu peur de ce qu’il avait pensé du contenu, assez révélateur. Il m’a juste dit « Wow, ils ont fait un super beau travail de montage! ». Ça m’a fait rire. Y’a des choses qui ne changent pas!

Les outils qu’on a, c’est une chanson qui est apparue presque par accident. Déjà en l’écrivant, j’avais l’impression d’en avoir dit trop. Faut croire que c’est un trait de famille! Quand Marcel m’a approché pour faire l’émission – pour en parler! – j’ai accepté, mais avec une grande peur. Peur de savoir ce que mon père allait dire, peur de mal m’exprimer. Le tournage a été difficile, délicat par moments, mais révélateur. Un immense merci à toute l’équipe de tournage, d’une gentillesse qui nous a tous mis à l’aise, quel plaisir. S’il y a une chose que j’ai appris à travers ce processus, c’est que je ressemble à mon père encore plus que je pensais…