MON INVENTAIRE
Par: Bïa
Bïa DIFFUSION : LE 10 MARS 2014 à 20h REGARDEZ L'ÉPISODE AU COMPLET
SYNOPSIS DE L'ÉPISODE
Bïa écrit « Mon inventaire » après la perte de deux personnes qui lui étaient chères : son père, et son amie Lhasa de Sela. Ce fut pour elle un exercice lui permettant de faire le bilan de son vécu afin d’en percevoir l’essence, passant ainsi au travers du deuil pour retrouver la joie de vivre.
BIOGRAPHIE DE L'ARTISTE

Avec sa voix envoûtante et ses rythmes chauds, Bïa tisse des ponts entre les cultures qui l’habitent, incluant celles de son Brésil natal, de la France et du Québec. Depuis 1996, elle a lancé cinq albums qui ont récolté prix et éloges sur le plan international.
La plume de Bia sait aussi se faire littéraire, avec un premier roman, « Les Révolutions de Marina », paru en 2009 aux Éditions du Boréales (nominée au Prix Archambault 2011).

DISCOGRAPHIE
La mémoire du vent (1997), Sources (2000), Carmin (2003), Coeur vagabond – Coraçao vagabundo (2006), Nocturno (2008)
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
  • La portée des mots - Bïa
MOT DE L'ARTISTE
Et si on parlait de la mort? Quelle joyeuse idée, et toujours d’actualité! – Blague à part, il fallait de la part de l’équipe de production de « La Portée des Mots » un esprit drôlement ouvert pour accepter la direction que je leur suggérais. « Mon Inventaire » est une chanson inspirée du fameux poème de Jacques Prévert, où l’on déguste l’énumeration impressioniste de choses banales ou fondamentales, tragiques ou délicieuses, traversées par l’apparition surréaliste de ratons-laveurs à tout bout de champ, rompant avec le sérieux de tant de philosophie. J’avais écrit cette chanson pour m’amuser des faits qui, dans la vie, me désolent ou me consolent, suite à une série de décès de personnes aimées, dont mon père et mon amie Lhasa. Face au scandale de la mort, quoi de plus réconfortant que l’amitié? C’est cette quête de chaleur humaine, cet émerveillement devant notre capacité à se tenir au chaud entre vivants qui nous a servi de fil conducteur pour ce document. Le destin a voulu que je fasse partie d’un spectacle de toute beauté, Danse Lhasa Danse, qui m’a permis non seulement de me laisser envelopper par l’oeuvre de Lhasa mais aussi d’y faire la rencontre d’artistes exceptionnels, musiciens ou danseurs. Certains d’entre eux sont devenus de proches, très proches amis, comme si l’amie que j’ai perdue m’avait envoyé des secours pour mieux sublimer son absence. Ils sont venus partager devant la caméra leurs sentiments, leur expérience, la beauté de leurs gestes, leurs espérances et réflexions sur la vie, ce grand bordel où l’on ne contrôle pas grand’ chose. L’équipe de tournage est arrivée sur des chaussons de velours, tout en finesse, l’encombrante présence des caméras, chariots, rails et consoles de son vite oubliée grâce à la délicatesse de leurs pilotes. Avec chaque interlocuteur on a parlé de mort, de perte, d’amitié, d’esprits et d’amour en oubliant les micros sous nos chemises, les prises à répétition pour les besoins du montage, les interruptions techniques qui auraient pu nous déconcentrer, mais qu’on acceptait avec naturel, puisqu’on nous les proposait avec naturel. L’intelligence complice de l’équipe était comme un écrin protecteur, réconfortant et plein d’humour, et je crois avoir aperçu quelques ratons-laveurs circuler en douce parmi les fils enchevêtrés.